Optimiste

La langue française regorge d’expressions pour faire référence aux personnes optimistes. On peut qualifier ces gens de romanesques. Parfois, on dit qu’ils sont fleur bleue : une expression que j’aime particulièrement, parce qu’elle véhicule une certaine dose d’insouciance. On dit aussi que l’optimiste voit le verre à moitié plein… ce qui n’a pas de sens si l’objectif est de le vider, ce verre !

S’il y a autant d’expressions pour se référer à l’optimisme, c’est parce que cette qualité a une influence cruciale sur la vie de celui qui a un but. Il s’agit bien sûr de l’un des piliers de la niaque : l’optimiste ne renonce pas, il envisage toujours qu’il est possible de parvenir à ses fins. 

Parce que s’accrocher, au quotidien, à une vision, demande d’y croire. Et croire à quelque chose qui arrivera peut-être, potentiellement, dans le futur, n’est pas très rationnel. 

Exit la rationalisation à outrance ! Ton optimisme doit te souffler à l’oreille, chaque jour, sans exception : c’est possible. L’avenir se chargera de te dire si cette petite voix avait raison. Mais le simple fait de croire, positivement et activement, en la possibilité que cette chose arrive la rend possible. 

Vous avez sans doute déjà entendu dire : “Je préfère être pessimiste, comme ça, je ne suis jamais déçu”. Pour ma part, je vous propose de retourner ce discours : vivre dans l’espoir, et être parfois déçu, est la philosophie de celui qui a la niaque. Il me semble que sur la durée, le temps passé à espérer est largement supérieur à celui d’une potentielle déception. A quoi bon se priver d’y croire ?

close

🤞 Ne manquez pas ces conseils !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.